Skip to main content
#oneday

Un jour, ce sera facile de tester son business en vrai avant de se lancer !

13/01/2020

L'essentiel

Avant, il fallait parfois investir dans un local commercial sans trop savoir si le succès serait au rendez-vous.
Désormais, il est possible de louer juste pour quelques temps un emplacement de qualité et de tester ainsi sans risque son business. Une formule gagnate pour le commerçant et le consommateur.

“Est-ce que mon idée va trouver son public ?”

#oneday

“Est-ce que je suis fait pour ça ?” ou encore “Mes prix de vente me permettent-ils d’être rentable ?”, autant de questions auxquelles désormais les entrepreneurs peuvent trouver des réponses grâce à la location de boutiques.

L’idée est toute simple : pouvoir bénéficier pour quelques jours, quelques semaines ou quelques mois d’un local dédié au cœur d’un emplacement très commerçant. De quoi se tester, faire sa publicité… sans se retrouver coincé avec un bail 3-6-9. Et, manifestement, chacun y trouve son compte.

Pour 4 heures ou pour 6 mois…

APPEAR HERE ou encore THE STORE FRONT présentent sur leurs sites des milliers de lieux de vente à la location. De la petite boutique au showroom de plusieurs centaines de m2 en passant aussi par des restaurants avec cuisines équipées, des stands de marché et même des toits-terrasses.… de Paris à Londres en passant par Milan, Amsterdam ou New-York, ces nouveaux intermédiaires proposent des emplacements de grande qualité à toutes les marques, grandes ou petites, pour quelques heures ou pour 6 mois. Pour les locataires, la formule est simple et sans surprise, les tarifs sont annoncés sur le site et une équipe de concierges est disponible pour répondre à leurs besoins. Pour les propriétaires, idem : le service leur coûte environ 15% du montant total de la location. Une formule qui (re)donne du souffle au retail.

#Oneday

Objectif : redynamiser les centres-villes.

Lancée en 2013, en France, l’association LA FÉDÉRATION DES BOUTIQUES À L’ESSAI, regroupe aujourd’hui pas moins d’une centaine de villes qui proposent à des créateurs d’entreprises de tester en centre-ville leur concept. Grâce à un partenariat public-privé, le “testeur” dispose pour une durée déterminée d’un local à un loyer modéré (environ 30% moins cher que le prix du marché, mais aussi de conseils juridiques et d’un accompagnement dédié pour l’aider dans ses démarches). Et ça marche : selon l’association, environ 50% des “testeurs” valident leur concept et s’installent pour de vrai dans la foulée.

Un effet positif sur la fréquentation des centres-villes… mais aussi multiplicateur : car dans le sillage de ce type d’installation, on remarque que d’autres boutiques viennent aussi s’installer. Une formule “test and learn” qui permet d’oser et pourquoi pas demain de faire apparaître de nouveaux formats et de nouveaux concepts de boutiques.