Skip to main content
Header article

Réduction de l’empreinte carbone en Europe : état des lieux des enjeux et des mesures adoptées

L’Union Européenne s’est fixée un objectif, atteindre le zéro carbone d’ici 2050.
Pour y parvenir, un pacte vert pour l’Europe a été mis en place. Son ambition est d’accompagner la transition écologique européenne à travers une série de mesures touchant à de nombreux secteurs : alimentation, transport, énergie, biens et services de consommation.

Dans cet article, nous donnons la parole à Simon Létourneau, co-dirigeant de Carbo – une solution française permettant de maîtriser son empreinte carbone – et recueillons son point de vue sur ces ambitions écologiques européennes.  

Empreinte carbone : les secteurs piliers de la transformation européenne

Aujourd’hui, les enjeux de neutralité carbone concernent tous les secteurs. Si Simon Létourneau a créé Carbo, c’est pour accompagner des entreprises de tous horizons sur ce sujet et leur donner le pouvoir d’agir sur leur empreinte carbone, pour le climat : « Ce sujet était auparavant réservé à des experts. Depuis quelques années, on assiste à une démocratisation certaine de ces enjeux, notamment parce qu’il y a urgence. C’est pour cela que les entreprises ont un rôle important à jouer, car ce sont elles qui impulsent le changement. »  

Certains secteurs sont bien sûr plus polluants que d’autres, et méritent des efforts plus concentrés. Par exemple, le domaine des transports représente près de 31 % des émissions carbone des Français, selon l’ADEME(1). Afin de les réduire, les entreprises ont plusieurs clés, comme revoir leur chaîne d’approvisionnement et se fournir chez des producteurs plus locaux. Les particuliers peuvent également agir en modifiant leurs habitudes de voyage, et en se tournant vers des pratiques comme le slow travel.

D’après Simon Létourneau, « on a une chance sur le sujet de l’empreinte carbone, c’est un sujet quantifiable. On peut se fixer des objectifs et les suivre. C’est similaire aux objectifs financiers des entreprises. » Il ajoute : « Cette mission de calculer et réduire son empreinte carbone, on le fait via la technologie, la data. Il est important que cette data soit mise au service d’une volonté plus écologique. » 

Grace à ces données, il est ainsi possible d'établir un classement européen des pays européens qui émettent les plus grandes quantités de gaz à effet de serre. En tête du classement, on trouve ainsi l'Allemagne (839,7 MtCO2e), la France (454,8 Mt), l'Italie (430,7 Mt) et la Pologne (393,9 Mt). L'Espagne arrive en cinquième position avec 333,6 Mt(2).

 

[1] https://datagir.ademe.fr/blog/impact-carbone-mobilite-eco-deplacement/
[2] https://www.touteleurope.eu/environnement/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-lunion-europeenne/

Législation européenne : quelles mesures pour atteindre l’objectif zéro carbone ?

Sur le plan législatif, des actions ont été mises en place à l’échelle européenne : le pacte vert pour l’Europe a été lancé par la Commission en décembre 2019 et favorise la transformation européenne vers une société plus moderne et plus juste. Ce pacte souligne notamment l’importance d’agir de manière transversale pour réussir cette transition durable.  

« L’ajustement à l’objectif 55 » est un paquet législatif composé de mesures interconnectées à travers 10 secteurs dont l’énergie, les transports et les carburants. Il concrétise cette volonté de changement et fonctionne de pair avec le pacte vert afin de réussir à atteindre l'objectif zéro carbone à l’horizon 2050.  

La Stratégie bas carbone représente quant à elle une stratégie française. Feuille de route révisée tous les cinq ans, sa mission est de fixer et réviser les objectifs à court et moyen termes pour parvenir à atteindre les objectifs fixés plus largement par l’Europe.  

Pour Simon Létourneau, si les entreprises s’intéressent à leur bilan carbone, ce n’est pas uniquement pour anticiper ces mesures. Il identifie 5 autres leviers :  

  1. Attirer des prospects
  2. Bénéficier de prêts à impact 
  3. Attirer des talents 
  4. Obtenir des labels 
  5. Travailler dans une entreprise soucieuse de l’environnement.  

Objectif zéro carbone : comment les entreprises vont aborder ce virage environnemental ?

Pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et réduire l’empreinte carbone, plusieurs mesures vont être mises en place dans les années à venir du côté des entreprises. Par exemple, plusieurs députés ont voté des amendements en faveur d’une TVA réduite pour les produits à faible émission carbone : la TVA environnementale. À l’échelle de la loi Climat et résilience, un calendrier a été mis en place, relatif à la compensation carbone des vols nationaux : en 2022, les exploitants doivent compenser 50 % de leurs émissions. En 2023, cela montera à 70 %, et 100 % en 2024.  

Simon Létourneau estime que la clé de la réussite est avant tout pédagogique. « On fait de la pédagogie auprès des entreprises pour que les personnes arrivent d’elles-mêmes à réduire leur empreinte carbone. Il vaut mieux expliquer, pour inciter à l'action, plutôt que d’agir à la place des acteurs concernés si l’on souhaite transformer la société pour de bon. » Pour être durable, le changement doit ainsi être motivé par une volonté de mieux faire, et pas uniquement pour respecter des critères législatifs.